Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 17:46

 

Cela ne bouge pas beaucoup par chez nous. Pourtant les communes rurales risquent bien de n'être qu'un souvenir d'ici quelques années.

 

 

Dans toutes les boîtes aux lettres de la commune de La Salle dans les Vosges, les élus ont distribué un communiqué dans lequel ils s'insurgent contre les dispositions prévues dans les prochaines lois. Dans le viseur, la loi NOTRE (réforme territoriale) et la loi ALUR (logement et urbanisme).

Voici le texte distribué dans toutes les boîtes aux lettres de La Salle dans les Vosges :

 

« En France, le parlement discute en ce moment d'une nouvelle organisation des collectivités territoriales. Le texte ne laisse plus aucun doute quant aux intentions concernant la réalité géographique, historique et politique du pays. Les députés sont bien décidés à supprimer, sinon les communes qui survivront comme les quartiers.

 

L'intercommunalité qui les aura absorbées, mais aussi la liberté communale. L'objectif de la réforme vise à anéantir le niveau de proximité préféré des Français, la commune.

 

Elle veut aussi concentrer pouvoirs et moyens bien loin de là où vivent nos concitoyens. Cette fuite en avant amplifiera l'opposition entre villes et campagnes et ne répondra pas à l'enjeu d'un effort significatif en matière d'équité et d'accès aux services en milieu rural.


Concrètement, si ce texte était voté, le maire et le conseil municipal n'auraient plus aucune prise sur les décisions locales désormais prises loin des villages.

 

Les ressources seraient asséchées et les choix transférés ailleurs, sans l'accord des élus, représentants du peuple.

 

Le développement de la commune serait décidé ailleurs sans prise en compte de la réalité locale quant au logement, à la construction ou encore à la présence des services.

 

Les villages seraient sous la coupe d'un président d'intercommunalité "tout puissant" mais éloigné et empêtré dans des considérations politiciennes.

 

Seule, la taille de la commune serait prise en compte pour définir les politiques publiques et non la gestion de l'espace, des routes ou de l'environnement.

 

La commune serait mise sous tutelle avec un mode d'élection qui démotivera les élus ruraux, souvent bénévoles et de moins en moins nombreux à servir l'intérêt général au plus près ».

 

Je ne peut qu'adhérer à ce texte. « On est assez intelligents pour décider nous-mêmes et d'ailleurs, nos communes sont très bien gérées » disait un élu. C'est bien vrai, l'Etat pourrait et devrait prendre exemple sur les communes rurales pour qui un sou est un sou.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens