Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2019 5 01 /02 /février /2019 17:12

 

Voici un article de l'Est Républicain du 31 janvier 2019 qui définit bien pourquoi et comment il faut aborder la fonction de maire aujourd'hui et demain. Tout à fait d'accord avec l'article et content de voir qu'on n'est pas seul à penser la même chose.

 

 

Le Salon des décideurs de l'espace public du Grand Est qui s'est ouvert mercredi 30 janvier pour trois jours à Metz Expo, accueillait hier la convention des maires ruraux. Mais les conditions climatiques ont considérablement réduit les effectifs. Attendus de tout le Grand Est, pour préfigurer une associa­tion régionale qui verra le jour probablement après les municipa­les de 2020, de nombreux élus ont renoncé à faire le déplacement.

 

 

Michel Foumier, maire de la com­mune de Les Voivres dans les Vosges et vice-président de l'Asso­ciation des maires ruraux de France ne s'est pas découragé Ce n’est pas le genre. Il est au cœur de son cinquième mandat, soit trente années passées à la tête de ce village de 315 habitants.

 

 

« Des doutes parfois, mais jamais de regret », assure-t-il. Si c'était à refaire, il le referait. Pour durer dans cette fonction, le maire doit « avoir en tête l'ingratitude totale vis-à-vis de ce qu'il fait ». L'insa­tisfaction de l'administré est une règle intangible. « Si tu passes ton temps à te dire que les critiques qui te sont faites sont injustes, alors ce n'est pas la peine, il faut raccrocher », poursuit-il. Le maire rural fait «de la politique au quotidien » non pas pour une obscure stratégie de parti politi­que, mais « parce qu'au jour le jour tu composes, tu décides, tu gères et tu dois considérer ceux qui ne t'aiment pas comme tu le fais pour tes meilleurs amis ».

 

 

Investissement « total »

 

Devenir maire c'est répondre « à une envie de rendre service » intervient Jean-Marie Mizzon, sénateur et président de l'Associa­tion des maires ruraux de la Mo­selle. « Il ne faut pas oublier l'ego c’est-à-dire la satisfaction person­nelle de son parcours de vie » approfondit Michel Foumier. L'investissement est important, « total » surenchérit le maire de Les Voivres.

 

Les deux élus insis­tent sur des délais d'instruction des dossiers qui se sont considé­rablement allongés et complexi­fiés en raison de l'accumulation des procédures et des normes. Jean-Marie Mizzon est formel, « les maires ruraux se sont approprié le grand débat, beaucoup organisent, d'autres ne font rien car dans une petite commune le débat est permanent. »

 

P.R.

Est républicain du 31 janvier 2019

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens