Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 14:52

La nouvelle station d’épuration (STEP) de notre commune est un filtre planté de roseaux (F.P.R.)  prévu pour traiter une pollution minimale de 1100 habitants en eaux usées domestiques.

Pour assurer la pérennité de l’ouvrage et pour permettre à La Meuse de conserver une zone de débordement, la nouvelle station a été surélevée de 3, 40 m en moyenne par rapport au terrain naturel.

L’ancienne station a été démolie (presque) et La Meuse pourra retrouver son lit à cet endroit.

Le principe de fonctionnement de notre nouvelle station est l’épuration à culture fixée sur support fin. Nous sommes en possession d’une Step FPR à étage unique composée de 3 bassins de 625 m² chacun.

Comment ça marche ?

Les eaux usées de nos maisons vont dans le réseau d’assainissement.

Elles arrivent de manière gravitaire vers la nouvelle station. Ces eaux contiennent des déchets grossiers.

Notre station est équipée d’un dégrilleur automatique : c’est un organe qui permet de retenir, des eaux usées, les déchets supérieurs à 2 cm grâce à une grille verticale comparable à un peigne.

Ces eaux dégrillées continuent leur trajet de manière gravitaire à travers un ouvrage de comptage qui permet de mesurer le débit des eaux arrivant à la station et d’entreprendre des prélèvements afin de quantifier la pollution de nos eaux.

 

Ensuite, l’eau arrive dans un poste de refoulement ; c’est une cuve en béton équipée de 3 pompes de refoulement d’un débit unitaire de 360 m3/h qui permet de stocker au minimum un volume  de 19 m3. Dès que ce volume est atteint, le système de pompage s’enclenche et un des trois bassins est directement alimenté en eaux usées.

La station est entièrement automatisée avec une télésurveillance.

Les eaux usées vont arriver au bassin grâce aux tuyaux aériens et vont s’infiltrer pour être dépolluées.

Chaque bassin est constitué :

-  d’une géomembrane en fond de bassin qui permet d’assurer l’étanchéité du sol

-  d’un réseau de drain de collecte des eaux traitées et de renouvellement de l’oxygène

-  de trois couches de graviers de granulométrie différente

-  de tuyaux de distribution aériens en PVC Pression

-  de roseaux Phragmites Communis.

Les graviers contiennent des micro-organismes présents à l’état naturel dans les carrières de Velle sur Moselle et grâce à la venue de nos eaux usées, ces bactéries vont pouvoir se « nourrir » de notre pollution et vont se développer et de ce fait dépolluer nos eaux.

Mais pour limiter cette croissance avant le constat d’un colmatage bactérien, il faut stopper cette alimentation et la limiter à 3 jours de fonctionnement consécutif ; c’est pourquoi chaque bassin sera alimenté exactement durant 84 heures et au repos durant 168 heures, grâce à la permutation des vannes motorisées.

Les roseaux ont un rôle mécanique ; en effet, ces derniers permettent de casser la croute de boue qui se créera en surface de bassin avec le temps et de ce fait, permettront aux eaux usées de s’infiltrer dans les graviers.

Les roseaux assurent aussi l’oxygénation du massif profond de 1,30 m en moyenne.

Dès que nos eaux ont traversé les trois couches de graviers, nous sommes en présence d’eaux dépolluées qui peuvent rejoindre de manière gravitaire La Meuse.

Un autre canal de comptage de sortie réceptionne les eaux dépolluées afin de pouvoir mesurer le débit et entreprendre des prélèvements afin de quantifier le taux de dépollution.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens