Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 22:02

L’Insee confirme la chute des investissements dans les collectivités.

 

 

Rapport après rapport, chiffre après chiffre, la tendance est la même : l’investissement des collectivités territoriales baisse de façon brutale. La dernière note de conjoncture de l’Insee sur les comptes des administrations publiques, parue jeudi 14 mai, confirme une baisse de 9,6 % en 2014.


Banque Postale, AMF, Fédération nationale des travaux publics, tous le martèlent depuis des mois : la baisse des dotations de l’État aux collectivités va immanquablement se traduire par une diminution des investissements. Ces prévisions, depuis le début de l’année, se sont transformées en réalité. L’Insee vient donc de produire un chiffre définitif pour 2014 : moins 9,6 % de « formation brute de capital fixe » – c’est-à-dire d’investissement, dans les administrations publiques locales. La baisse est donc encore plus marquée que le craignait la Banque postale, qui prévoyait, en octobre dernier, une chute de 7,4 %. Certes, une diminution des investissements est classique en année post-électorale, mais aujourd’hui son ampleur est inédite ; tout comme est inédite, comme l’expliquait la Banque postale dans une étude publiée début mai, une baisse des investissements qui semble devoir durer et s’étaler sur plusieurs années.


La note de l’Insee montre également que le déficit public connaît une évolution différente selon les secteurs : le déficit de l’État (administrations centrales) se creuse (3,1 milliards de plus en 2014) tandis que celui des collectivités locales régresse de 4,1 milliards. Côté État, c’est essentiellement le CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) qui contribue à la hausse du déficit, puisqu’il coûte plus de 10 milliards par an au budget de l’État sans que les recettes fiscales, écrit l’Insee, puissent compenser ce coût.


L’Insee confirme que les dépenses des collectivités locales ont reculé en 2014 : elles baissent de 0,3 %, après avoir augmenté de 3,4 % en 2013. Cette baisse des dépenses est essentiellement imputable à la baisse des investissements et, dans une moindre mesure, à la baisse des taux d’intérêt.


Le poste rémunération des salariés, pour les collectivités locales toujours, a augmenté de 3,9 % en 2014, pour des raisons bien identifiées – et qui pour la plupart ne relèvent pas de décisions des collectivités, mais de celles de l'État : « réforme des rythmes scolaires, relèvement des taux de cotisation retraites employeurs et revalorisation salariale pour certaines catégories de fonctionnaires », liste l’Insee, qui ajoute également la hausse du nombre de contrats aidés.


Côté recettes, les administrations publiques locales ont bénéficié selon l’Insee d’une augmentation de 1,4 point en 2014. Ce sont en particulier les départements, avec la hausse des droits de mutation à titre onéreux, et les régions, avec le transfert des recettes de la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques, qui ont bénéficié de ces recettes nouvelles.


L’Insee a par ailleurs publié, le même jour, sa note sur les comptes de la nation 2014, qui fait état d’une croissance toujours aussi faible, à 0,2 % l’an dernier.

 

Maire-info du lundi 18 mai 2015

 

Et pour Pagny ? Nous nous en sortons plutôt bien et nous sommes moins alarmistes que cet article. Nous avons encore la capacité d'investir.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:54

Les élections pour les conseillers départementaux (ex conseillers généraux) approchent : 22 mars et 29 mars prochains.

 

Nous avions 31 cantons et autant de conseillers généraux. Avec la réforme, il n'y aura plus que 17 cantons et 34 conseillers départementaux (deux par nouveau canton avec parité homme-femme).

 

Il n'y aura pas d'économie sur les émoluments de ces élus : trois de plus à payer sauf si on conserve le montant de l'ancienne enveloppe.

 

Il n'y aura pas non plus d'économie sur les frais de déplacement qui souvent ne sont pas pris en compte pour le calcul des supposées économies attendues. Les élus auront bien des kilomètres à pourcourir sur ce canton dit de Vaucouleurs, s'ils veulent rencontrer les 48 communes, sans compter les temps de trajet, plus d'une heure du nord au sud.

 

Nos deux élus exerceront-ils conjointement sur l'ensemble du nouveau canton ou se le partageront-ils ?

 

Ce qui est sûr, c'est que le lien de proximité entre élus départementaux et communes vont se distendre.

 

Quant au terrtoire, quelle cohérence, quels atomes crochus entre communes qui ignorent l'existence de l'autre ?

 

Les candidats Bertaux/Jannot seront présents à Pagny sur Meuse le mardi 17 mars à 19h 30 à la salle Multi-activités. Rien pour les autres.

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 12:13

La préfecture vient de nous faire parvenir une information intéressante sur l'accession à la propriété et le prêt à taux zéro pour l'achat de logements anciens à réhabiliter.

 

La loi de finances pour 2015 a prévu l'ouverture du prêt à taux zéro (PTZ) pour l'achat de logements anciens à réhabiliter en milieu rural, à compter de janvier 2015, afin de favoriser la. revitalisation des centres bourgs. Conditionnée à des travaux de rénovation, cette mesure permettra de mieux prendre en compte la situation de ménages qui souhaitent acquérir et rénover un logement existant.

 

Cette mesure concerne près de 6 000 communes sélectionnées pour leur caractère rural, leur niveau de services et d'équipements existants et leur potentiel de logements à réhabiliter pouvant être remis sur le marché.

 

Pagny sur Meuse figure sur la liste des communes éligibles.

 

Je vous précise que pour être éligibles au PTZ, les opérations d'acquisition d'un logement ancien dans ces communes devront s'accompagner de travaux d'amélioration d'un montant au moins égal à 25 % du coût total de l'opération. Ces opérations bénéficieront d'un PTZ aussi avantageux qu'une opération de construction neuve.

 

L'ouverture du PTZ dans l'ancien s'inscrit dans la suite du renforcement du PTZ intervenu au 1er octobre 2014 et confirmé par la loi de finances pour 2015. La prolongation et le renforcement du PTZ permettront de favoriser l'accession à la propriété, l'une des clés de succès pour la relance de la construction.

 

 

Horaires d'ouverture de la préfecture du lundi au vendredi : de 8:45 à 12:00 : ouverture des guichets et des services et de 13:30 à 17:00 : uniquement sur rendez-vous


40 rue du Bourg

CS 30512

55012 BAR LE DUC CEDEX

Tel : 03 29 77 55 55 - Télécopie : 03 29 79 64 49
site internet :
www.meuse.gouv.fr

courriel : pref-courrier@)meuse. gouv.fr

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 02:50

Régulièrement la carrière Novacarb organise une journée "portes ouvertes" sur son site. On ne se lasse pas de voir les engins énormes qui y circulent. Une exposition sur l'origine, sa raison d'être et l'évolution de la carrière est également présentée.

Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014
Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014
Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014
Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014

La nature reprend ses droits. Sur certaines parties de la carrière,les oiseaux sont venus nichés en creusant à même les tas de produits stockés et inutilisés. 

Une parroi devenue nichoir à oiseau. Chaque trou est un nid.
Une parroi devenue nichoir à oiseau. Chaque trou est un nid.

Une parroi devenue nichoir à oiseau. Chaque trou est un nid.

La carrière Novacarb en quelques chiffres

Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014
Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014
Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014
Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014
Novacarb : journée portes ouvertes du 28 juin 2014
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 02:14

Les mises en conformité réglementaires pour la poursuite de la carrière de Pagny sur Meuse ont été achevées en avril dernier. Parmi les travaux engagés, certains faisaient partie de demandes particulières de la commune contractualisées avec Novacarb : un laveur de roues et une aire de bâchage des camions qui devraient réduire significativement les envols de poussières et leur dépôt au sortir de la carrière pour une meilleure propreté des routes et de l’environnement. Outre ces travaux, l’ensemble du site a été clôturé et un bassin de rétention des eaux pluviales a été créé.

 

Les travaux ont débuté courant novembre 2013 pour se finir fin avril 2014. En avril 2014, lors d’une visite réglementaire de contrôle, la DREAL a souligné la parfaite conformité de Novacarb vis-à-vis des exigences réglementaires.

 

Clôture du site

 

La nouvelle réglementation impose de clôturer entièrement le site. En accord avec l’ONF, les communes de Pagny sur Meuse et Lay Saint Rémy, tous les relevés et piquetages ont été faits par le géomètre de Novacarb. La commune est intervenue sur une petite partie de la limite pour le débroussaillage. Près de 3 km de remise en état ou de création de pistes autour de la carrière ont été réalisés par le personnel du site, en particulier pour nous permettre d’accéder à nos forêts. Pelle, bulldozer et chargeur ont déplacé des tonnes de matériaux et nettoyé les abords des chemins. Trois kilomètres de clôture ont été posés. La carrière est désormais sécurisée sur l’ensemble du périmètre. Un panneau d’interdiction de pénétrer est apposé sur la clôture tous les 50 m.

 

Bassin de rétention des eaux pluviales

 

L’objectif de ce bassin de rétention des eaux pluviales est triple : réserve d’incendie, arrosage des pistes en saison de sécheresse pour réduire les poussières et lavage de roues de camions pour préserver la propreté des routes en sortie de carrière. Ont été nécessaires : un terrassement de plus de 5 000 m3, la construction de merlons paysagers, la création et l’étanchéité du bassin de 1 100 m3, la conception d’un bassin de rétention et de séparation des sédiments de 35 m3, la pose des alimentations en eau (laveur de roues, prise incendie) et la réalisation du réseau électrique (pompe et éclairage). Enfin pour la sécurité du bassin, une clôture rigide a été posée.

 

Aire de bâchage des camions

 

Pour éviter les poussières générées par les camions sortant de la carrière, une aire de bâchage goudronnée et facile d’accès a été réalisée. Un terrassement de 1 500 m3, par couches successives a été réalisé avant un goudronnage de 1 300 m².

 

Laveur de roues et déplacement du pont-bascule

 

Afin de préserver la propreté des routes à la sortie de la carrière, un laveur de roues pour les camions clients a été installé. Le pont-bascule a dû être déplacé dans l’alignement de celui-ci. Le laveur de roue mesure 20 m et a une contenance de 54 m3 d’eau. Pour faciliter le nettoyage des dépôts de calcaire, une chaine racle le fond du bac pour transporter ceux-ci vers un réceptacle placé à l’avant, qui est vidé régulièrement à la pelle mécanique. Toute la partie électronique de gestion (borne entrée et sortie) a été remplacée et une liaison ethernet fibre optique vers les bureaux a été installée. Le terrassement, les fouilles et le tirage de câble ont été effectué par le personnel du site. Ce nouveau système permettra de mieux comptabiliser et plus facilement l’ensemble des ventes de menus.

 

Tous ces travaux étaient visibles lors de la journée « portes ouvertes » du 28 juin.

 

La société Novacarb, par ces travaux et les contacts que nous avons, montre qu’elle joue le jeu d’une exploitation exemplaire dans le respect des accords environnementaux auxquels nous étions parvenus après de longues négociations.

Le creusement du bassin de rétention des eaux pluviales

Le creusement du bassin de rétention des eaux pluviales

Le laveur de roues

Le laveur de roues

Partager cet article
Repost0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 22:33

30 avril 2014

 

Madame Isabelle Dilhac, préfète de la Meuse, était à Pagny dans le cadre de visites sur l'insertion professionnelle dans l'entreprise d'insertion EIMA (Environnement Initiative Multi-Activités) hébergée dans l'enceinte de Derichebourg-Corepa.

 

Les déchets électriques, électroniques ainsi que les plastiques sont récupérés, triés et valorisés. Une visite du site a permis à Madame Dilhac de recevoir les explications du responsable de Derichebourg sur la problématique des objets en fin de vie et leur réutilisation et de celui d'EIMA sur la réinsertion. Une période de deux ans venant de se terminer, de nouveaux contrats sont en cours pour remettre le pied à l'étrier de personnes en situation précaire.

 

L'activité d'E.I.M.A. consiste à séparer les matières non homogènes soit en vue de réemploi, soit pour réutiliser les matériaux ainsi triés en matière première « d’occasion », soit pour traitement des déchets qui en découle.

 

La Préfète, Mme Dilhac et M. Jean RIZK, directeur d'EIMA

La Préfète, Mme Dilhac et M. Jean RIZK, directeur d'EIMA

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 23:12

Je viens de rentrer du Conseil communautaire de la communauté de communes de Void qui vient de voter une hausse des taxes d'habitation et foncières pour obtenir un fond de roulement pour son budget.

 

Les taux passent de 1,99% à 3% (Ceux de Pagny n'ont pas bougé). Concrètement, vous prenez dans la colonne Codecom vos taxes d'habitation et foncières de l'an dernier et vous y rajoutez la moitié. Ce n'est pas négligeable comme vous le constaterez. L'an dernier les taux avaient déjà augmenté de 0,50%. En deux ans les taxes auront doublé.

 

Par un vote secret, 23 ont voté pour l'augmentation et 18 ont voté contre. J'ai évidemment voté contre. 30€, 60€, 100€, ce n'est peut-être pas grand chose pour certains mais cela reste important pour beaucoup. J'aurais souhaité que ce ne soit pas le contribuable qui paye encore.

 

Le fond de roulement aurait pu être là si, par exemple, la codecom avait fait un emprunt plus important lors de la construction de la maison de santé. Le périscolaire coûte aussi de l'argent. Il était possible aussi d'envisager une ligne de trésorerie (un emprunt qui certes a un coût, mais qui ne pèse pas directement et aussi fort sur les familles).

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 20:00

Rien de plus détestable que d'apprendre par le journal ce qui se passe sur sa commune.

 

L'Est Républicain du vendredi 25 avril annonçait sous Commercy que Lineazen, entreprise qui devait s'installer à Lérouville, viendrait finalement à Pagny sur Meuse.

 

Stupeur puisque je n'étais pas au courant, n'ayant même jamais entendu parler de cette entreprise.

 

L'explication était toute simple à la lecture de l'article. On y parle de l'intervention d'un représentant du Conseil Général. A partir de là, lorsqu'on sait qu'il y a à Pagny un entrepôt de 4000 m², propriété du Conseil Général, vide depuis plusieurs années, que le vice-président du Conseil Général en charge des affaires économiques est M. Jannot, conseiller général de notre canton, tout devenait clair.

 

D'autant qu'il m'avait annoncé la venue possible d'une entreprise, sans me dire laquelle, et donc sans me prévenir qu'il s'agissait d'aller prendre une entreprise à Lérouville pour la transférer d'une vingtaine de kilomètres dans un même bassin d'emploi.

 

Procédé contestable que je désapprouve totalement. C'est déshabiller Pierre pour habiller Paul. Ce n'est pas très "courtois".

 

Pagny n'a pas demandé la venue de cette entreprise. Pagny n'est pas intervenu dans cette affaire. Mais qui le comprendra à la lecture de l'article de l'E.R. ?

 

En plus, certains ne se priveront pas de dire que Pagny accapare tout même si nous n'y sommes pour rien et que les taxes afférentes ne tomberont pas dans l'escarcelle de Pagny.

 

D'après l'article, la Codecom de Commercy avait investi 265.000 € dans ce projet. De quoi être furax.

 

J'ai contacté M. Vizot, maire de Lérouville et chargé de la commission "Développement économique" à la Codecom de Commercy. Je lui ai donné ma possition sur cette affaire.

 

Lineazen serait une start-up spécialisée dans la conception de systèmes constructifs de grande hauteur multifonctions en bois.

En effet, ces systèmes constructifs permettraient d’augmenter les possibilités architecturales, notamment quand il s’agit de construire des bâtiments pouvant aller jusqu’à huit étages, plus  communément connues sous le nom de « dents creuses ».

La start-up apporterait des solutions effectives aux attentes des architectes, ce qui permettrait d’achever les chantiers plus rapidement.

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 00:04

La fleuriste arrête son commerce sous prétexte que je ne la fais pas travailler.

 

" de votre faute cher Mr le maire un fleuriste ferme dans votre commune car vous préférez vous fournir ailleur au lieu de faire marcher les commençant de votre commune" : voilà un commentaire anonyme tel que je l'ai reçu sans parler des SMS du même type et messages facebook qu'a envoyés la fleuriste à ses (anciens) clients.

 

Assertion fausse puisque depuis son installation, il y a plus d'un an, toutes les gerbes pour les cérémonies au Monument aux Morts, les fleurs que nous joignons aux colis des anciens, tous les bouquets que nous offrons ont été commandés à son magasin, sans parler de la publicité indirecte que nous lui faisions sur la qualité des ses fleurs.

 

Mais la mairie ne lui a rien demandé pour le fleurissement du village qui n'a rien à voir avec de la vente de fleurs qu'elle pratiquait avec les particuliers. La mairie ne l'avait pas fait non plus du temps de la fleuriste précédente, pas plus que pour les plants offerts à la population.

 

Quand bien même, nous nous serions fournis totalement ou en partie chez la fleuriste, je ne pense pas qu'il faille compter sur une mairie quelle qu'elle soit pour faire son chiffre d'affaire, sa marge et en vivre. Il faut une autre clientèle, la créer, l'accroitre, la fidéliser. La mairie n'a pas pour vocation d'être le client principal d'un commerce. Les achats qui peuvent être faits par la mairie dans les commerces locaux restent symboliques de l'intérêt de les avoir dans la commune pour ses habitants mais restent une goutte d'eau dans leur chiffre d'affaires.

 

Il est vrai que, d'habitude et par habitude, la commune fait appel aux services de producteurs proches qui nous donnent satisfaction. Les deux entreprises cultivent les fleurs, les bouturent, les font grandir dans leurs serres de manière à nous livrer de beaux plants. Nous avons des conseils avisés de leur part.

 

Jamais, la fleuriste ne m'a rien demandé et pourtant je reçois de nombreux démarcheurs. Jamais elle n'a dit que son activité consistait aussi à fleurir villes ou villages. Il lui suffisait de venir simplement proposer ses services.

 

Mais il faut être réaliste aussi. Quand je vois le temps qu'il faut pour fleurir Pagny et le nombre de personnes nécessaires pour aller vite, je ne l'imagine pas pouvoir le faire seule.

 

Il ne s'agit pas non plus d'acheter des fleurs que d'autres replanteraient. Les deux producteurs qui nous livrent font aussi les plantations et ce sont des gens qui ont l'habitude de fleurir des villes ou des villages. Vendre des fleurs et aménager des massifs de fleurs sont des métiers différents.

 

Nous aurions peut-être pu lui acheter davantage de fleurs comme celles que nous offrons depuis des années à la population mais ce n'est pas cela qui aurait pu sauver son commerce. Jamais elle ne m'a dit que son commerce était en difficultés.

 

Je sais que des clients attendaient aussi d'autres services qu'elle n'a pas su apporter. Je regrette que le magasin ferme. Il était utile, il était apprécié y compris par la mairie et moi-même.

 

Je regrette surtout la méthode des SMS et messages facebook pour annoncer la fin de son activité et m'en donner la responsabilité. Je regrette avoir appris la fermeture par la dépose de l'enseigne et par la rumeur. Je regrette qu'elle ne m'ait rien dit avant, qu'elle n'ait pas répondu au téléphone depuis.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 10:22

A compter du 14 janvier 2013, les horaires d'ouverture du bureau de LA POSTE sont modifiés :

du lundi au samedi de 9 h à 11h 30.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens