Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 16:27

 

Une journée pour se souvenir

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s'en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus.

 

Deux habitants de Pagny sont morts en déportation. Compte tenu des circonstances, il n'y aura pas de cérémonie au Monument aux Morts. Néanmoins le maire déposera une gerbe en leur mémoire.

 

Il en sera de même pour les autres cérémonies patriotiques à venir afin de rester en phase avec les nécessités du confinement puis du déconfinement.

 

Le dernier dimanche d'avril

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation se déroule chaque année le dernier dimanche d’avril. En 2020 elle aura lieu le 26 avril. Cette date a été retenue en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et parce qu'elle ne se confondait avec aucune autre célébration nationale ou religieuse existante.

 

Sensibiliser les élèves

La Journée du souvenir des victimes de la déportation permet de sensibiliser le public, plus particulièrement le milieu scolaire, au monde de l'internement et de la déportation. Des actions éducatives peuvent être entreprises afin d' informer et d'inciter les élèves à se poser des questions, en lien avec les fondations et les associations de mémoire.

Les enseignants profitent de cette occasion pour évoquer la déportation et le système concentrationnaire avec leurs élèves. Ils sont également invités à participer aux cérémonies officielles.

Pas facile de le faire cette année.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 16:16

Ci-dessous un courrier que le Préfet adresse à tous les Meusiennes, Meusiens.

 

Un courrier du Préfet aux Meusiens
Un courrier du Préfet aux Meusiens
Partager cet article
Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 10:59

 

J’avais pensé (le maire) vous demander de me signaler tout ce qui serait contraire aux consignes de coronavirus pour participer dans le cadre de mes responsabilités à la lutte contre l’expansion de la pandémie coronavirus. Je croyais faire simplement appel au civisme des gens et à la solidarité citoyenne dans un but de protection face à ce fléau. Certains ont pensé qu’il allait s’agir de délation. Je croyais faire appel à ce que chacun a de bon en lui pour l’intérêt collectif, mais d’autres ont vu un mauvais côté de l’âme humaine. Nous n’avons pas à Pagny de dénonciations en nombre comme cela a pu être dit dans d’autres villes. Ma motivation était simple : les gens qui ne respectent pas le confinement mettent d’autres personnes en danger et le confinement risque d’être prolongé du fait de leur comportement.

En conséquence, je ne vous demanderai rien sauf ce qui suit en espérant que mes propos seront bien compris. Qu’on ne vienne pas m’importuner (le terme est peut-être fort et mal choisi) pour intervenir en cas de manquements aux règles de confinement si je ne sais pas à qui m’adresser. Qu’on ne me fasse pas perdre du temps si je ne peux pas intervenir efficacement. Qu’on ne me reproche pas de ne rien faire si je ne sais pas qui cibler. Il est inutile de se plaindre ou de se lamenter s’il ne peut pas y avoir une remontrance ou une simple remarque de bon sens.

Que chacun, voyant une incivilité, de quelque nature que ce soit, intervienne. C’est de sa responsabilité. Mais en général on préfère que ce soit le maire qui intervienne à sa place pour ne pas se mettre mal avec telle personne. C’est habituel depuis des années mais trop facile.

Près de 20 000 morts depuis le début de l’épidémie, c’est 20 villages comme Pagny rayés de la carte des vivants. On est en droit et devoir de vouloir faire en sorte que cela n’empire pas.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 17:16

 

J'ai bien aimé ce point de vue.

Un ÉDITO de l'Est Républicain

 

Chère lectrice, cher lecteur,

" Ce n'est pas très sérieux " : l'expression a été lâchée au " 20 heures " de France 2 par le spécialiste santé de la chaîne. La phrase en trop pour les deux médecins lorrains qui testent une combinaison de plusieurs médicaments et sont la cible de nombreuses attaques, voire insultes, sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Jusque-là, le domaine de la recherche médicale échappait encore relativement bien à l'hystérisation populaire. Mais depuis que le professeur Raoult a fait exploser (volontairement ou non) ce petit monde ronronnant des protocoles médicaux, tout le monde se pense suffisamment informé pour donner son avis. Pour ou contre le professeur Raoult ? Il faudrait forcément avoir un avis. Y compris les politiques de tous bords dont on se demande quelle est la compétence scientifique. Parfois jusqu'à l'hystérie. C'est ainsi que le Covid-19 restera aussi comme le virus qui a fait entrer les études médicales dans la sphère politique et a révélé des milliers "d'experts épidémiologistes des réseaux sociaux ". Serait ce grave de ne pas avoir un avis sur tout ?

Partager cet article
Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 09:03

 

Dernière minute : confinement

Interdiction d'accès aux espaces de plein air prolongée

Après le prolongement jusqu'au 11 mai de la période de confinement annoncé, lundi dernier, par le président de la République, Emmanuel Macron, dans les mêmes conditions que précédemment et donc avec des possibilités dérogatoires de déplacement identiques, le préfet de la Meuse, Alexandre Rochatte, a pris la décision, via un nouvel arrêté préfectoral signé le 15 avril, de proroger jusqu'au 11 mai l'interdiction d'accès à des espaces de plein air : parcs, jardins publics, gravières, forêts, plans d'eau, berges, aires de jeux, parcours de santé et terrains de sport du département, qu'il avait décrétée le 3 avril dernier.

Cela concerne les sorties sportives ou récréatives (randonnée, balade, chasse, pêche, cueillette...), brèves ou 'longues, éloignées ou non du domicile.

De même que les activités forestières effectuées à titre personnel (façonnage et transport de bois, affouage, ramassage du bois).

L'accès reste permis pour : les personnes et véhicules autorisés, l'agrainage admis, les cultures potagères dans les jardins familiaux ou ouvriers.

La préfecture rappelle que tout contrevenant peut se voir infligé une amende de 150 € pouvant être majorée, de 200 € en cas de récidive, voire de 3 750 € s'il y avait multirécidive.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 08:25

 

La mairie pensait rendre service en disposant des feuilles d'attestation de déplacement dérogatoire dans les deux boites à livres.

 

Or on constate une disparition très rapide et anormale deces attestations. Jeudi soir, vers 18h30, j'avais déposé une soixantaine de ces attestations à la boite à livres de l'école élémentaire. Le lendemain à 8h 15, il n'y avait plus rien. Quelques feuillets restaient à la place du village.

 

J'en ai redéposé hier matin. Il n'y en a plus aujourd'hui encore.

 

Qu'en penser ?

- Une consommation excessive qui laisse supposer un usage excessif pour utiliser la voiture ?

- L'appropriation par une ou quelques personnes d'un stock d'attestations ?

- Un mécontent qui veut restreindre toute sortie en faisant disparaitre les feuilles ?

- Un besoin de feuilles de brouillon ?

- Une volonté de nuire ?

 

 

Du coup, nous ne mettrons plus d'attestations dans les boites à livres. En cas de besoin, il suffira de passer en mairie le matin pour en demander. De plus, comme on a aussi la possibilité d'en trouver dans l'Est Républicain et de présenter son attestation avec le téléphone portable, il est inutile de poursuivre le dépôt dans les boites à livres.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 16:02

 

Est-ce qu’il est également possible pour moi d’aller faire une sortie en vélo ?


Non, la pratique du vélo de loisir est proscrite.

 

Seuls les enfants peuvent faire encore du vélo lors d'une sortie brève, en étant accompagné par un adulte à pied, à raison d’1 heure quotidienne au maximum, à au plus 1 km autour  du  domicile  et  munie  de  votre  pièce  d’identité  et  d’une  attestation  de  déplacement  dérogatoire mentionnant la date et l’heure du départ.

 

Le vélo en revanche peut être utilisé comme moyen de locomotion pour vos déplacements professionnels, de santé ou pour faire vos courses, en étant muni d’une attestation de déplacement dérogatoire mentionnant la date et l’heure du départ.


Enfin, l’arrêté préfectoral du 3 avril  2020-602 porte interdiction d'accès dans les parcs, jardins publics, gravières,
forêts, plans d’eau, berges, aires de jeux, parcours de santé et terrains de sport dans le département de la Meuse.


Cela est valable pour les piétons  comme pour les cyclistes qui se déplaceraient pour motifs professionnels, de santé ou pour faire leurs courses.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 15:47

 

Madame, Monsieur,


L'épidémie semble atteindre un plateau dans la Région Grand-Est, c'est-à-dire que malgré une mortalité encore importante, le nombre de nouveaux cas n’est plus en augmentation, soulageant nos soignants mobilisés en première ligne dans la lutte.


L'heure n'est cependant pas au relâchement et j'ai demandé aux forces de l'ordre une vigilance particulière sur le respect du confinement à l'occasion de ce week-end pascal. Notre mobilisation collective est essentielle pour que la distanciation sociale porte ses effets et casse la dynamique de propagation du virus. Je sais pouvoir compter sur le soutien de chacun d'entre vous pour y parvenir.


Lutter contre l'épidémie n'empêche cependant d'envisager la suite. Si le déconfinement n'est pas pour demain, il se prépare aujourd'hui. C'est l'objet du travail que nous engageons. Un accord entre le Gouvernement et les représentants du BTP permet la reprise prochaine des chantiers prioritaires dans un cadre préservant la santé des salariés. Il nécessitera un engagement de la chaîne complète de la construction allant du donneur d'ordre à l'entreprise réalisant les travaux.


Je compte là aussi sur votre mobilisation pour que l'élan collectif du moment ne s'essouffle pas.


Alexandre ROCHATTE
Préfet de la Meuse

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 15:21

 

Monsieur Jannot a questionné le commandant de la communauté de brigades de gendarmerie  qui fait savoir que les propriétaires de jardins situés dans le périmètre des villages ( que l'on appelle parfois chennevières) peuvent y effectuer les travaux  de jardinage nécessaires si ils  sont situés à moins d'un kilomètre du domicile et dans la limite d'une heure par jour, précisant que tout excès constaté serait réprimé.

 

La lettre n° 7 du préfet répond aussi à cette problématique :

 

Dans l'article 4 de l'arrêté du 3 avril 2020 il est précisé que l’accès aux jardins familiaux ou ouvriers reste possible pour les seules nécessités liées aux cultures potagères et dans le strict respect des mesures barrières, et dans les limites fixées au 5° du I. de l’article 3 du décret n°2020-293 complété du décret n°2020-344 du 27 mars.


Pour mémoire, le 5° du I de l'article 3 du décret 2020-293 indique :  Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 16:43

Le groupe SUEZ, qui collecte nos déchets, communique pour la protection de ses employés.

COVID-19 : collecte des déchets
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens