Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 10:11

Tous les budgets de la commune ont été votés à l'unanimité à l'exception du Budget Primitif avec une abstention.

 

Pourquoi une abstention ?

 

Je n'ai pas été en mesure de donner une réponse spontanée à la question d'un conseiller municipal qui ne retrouvait pas au budget 2013, dans le résultat de fonctionnement reporté,  l'excédent de fonctionnement constaté au Compte Administratif 2012 (document de synthèse qui présente les résultats d'exécution du budget de l'exercice 2012).

 

Les calculs qui mènent à ce résultat de fonctionnement reporté sont programmés dans le logiciel de gestion selon une règle comptable bien définie (mais qui ne m'est pas revenue en tête immédiatement) et effectués automatiquement par l’ordinateur .

En général, personne ne s'interroge sur le calcul de cette somme qui est évidemment juste. D'ailleurs ce même conseiller aurait pu poser la même question lors de la présentation du budget de la CODECOM la veille, la situation étant la même. Mais il ne l'a pas remarqué.

 

Le lendemain, il m'aura fallu un quart d'heure pour trouver l'explication simple et logique au demeurant.

 

La voici ; elle a bien sûr été transmise à l'ensemble du conseil municipal. 

 

Dans une année donnée, par exemple 2012, l’excédent de fonctionnement reporté au budget 2013 n’est pas celui réalisé pendant l’année 2012.  C’est un excédent cumulé.

 

Il provient de l’excédent A de l’année précédente 2011 reporté au budget  2012 auquel s’ajoute l’excédent de fonctionnement B produit dans l’année 2012. Ce qui est logique.

  

Cet excédent cumulé C (= A + B) n’est pas non plus le résultat de fonctionnement reporté E en recettes de fonctionnement pour l’année 2013. Une partie de l’excédent C peut couvrir un besoin D de financement dans la section d’investissement compte 1068.

 

C’est la différence C – D qui est donc l’excédent de fonctionnement reporté en recettes de fonctionnement du budget 2013 qui sera par conséquent une partie de l’excédent de fonctionnement de l’année 2014.

 

Simple, non ? Ce sont ces calculs qu'effectue l'ordinateur à partir des données fournies. Rien de plus que de la technique et de la logique budgétaire basique ; intéressant intellectuellement, sans plus. Ne vous traumatisez pas s'il faut relire l'article plusieurs fois. L'essentiel est d'avoir des finances saines et bien utlisées.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 08:29

  

La structure d’un budget comporte différentes parties :

la section de fonctionnement et la section d’investissement qui se composent, toutes deux, d’une colonne dépenses et d’une colonne recettes.

À l’intérieur de chaque colonne, il existe des chapitres, qui correspondent à chaque type de dépense ou de recette, ces chapitres étant eux-mêmes divisés en articles.

 

Budget Primitif 2013

Section de Fonctionnement

Dépenses de Fonctionnement

Recettes de Fonctionnement

01 – Charges de gestion générale

684 774,22

013 – Atténuation des charges

5 000,00

012 – Charges de personnel

383 500,00

70 – Produit des services

8 800,00

014 – Atténuation de produits

79 115,00

73 – Impôts et taxes

1 002 920,00

65 – Autres charges de gestion courante DONT subvention à l’assainissement

708 813,00

571 572,00

74 – Dotation et participation

417 812,00

66 – Charges financières

32 000,00

75 - Autres produits de gestion courante

104 000,00

67 – Charges Exceptionnelles

3 500,00

77 – Produits exceptionnels

100,00

Total des dépenses réelles

1 891 702,22

Total opérations réelles

1 538 632,00

023 – Virement à la section d’investissement

335 104,30

 

 

Total des dépenses d’ordre

335 104,30

002 – Excédent antérieur reporté

666 174,52

Total des dépenses de fonctionnement

2 226 806,52

Total des recettes de fonctionnement

2 226 806,52

Dépenses d’investissement

Recettes d’investissement

21 – Immobilisations corporelles (maternelle)

363 000,00

10 - Dotation fonctionnement divers Dont 1068 – excédent de fonctionnement capitalisé

953 369,71

769 369,71

Total des dépenses d’équipement

363 000,00

16 – Emprunts et dettes

37 000,00

13 – subventions d’investissement

395 043,00

21 – Immobilisations corporelles

513 447,30

 

 

Total des dépenses financières

551 147,30

Total des recettes financières

953 369,71

Total des dépenses réelles

914 147,30

Total des recettes réelles

1 348 412,71

Restes à réaliser

592 339,00

021 - Virement de la section de fonctionnement

335 104,30

Solde d’exécution reporté

223 920,71

Restes à réaliser

46 890,00

Total des dépenses d’investissement cumulées

1 730 407,01

Total des recettes d’investissement cumulées

1 730 407,01

Section d’Investissement

 

  

La section de fonctionnement regroupe ce qui revient régulièrement chaque année :

·         toutes les dépenses nécessaires au fonctionnement de la collectivité (charges à caractère général, de personnel, de gestion courante, intérêts de la dette, dotations aux amortissements, provisions) ;

·         toutes les recettes que la collectivité peut percevoir des transferts de charges, de prestations de services, des dotations de l’État, des impôts et taxes, et éventuellement, des reprises sur provisions et amortissement que la collectivité a pu effectuer.

La section d’investissement regroupe des opérations non répétitives ou non renouvelables à l'identique chaque année et ce qui modifie la consistance ou de la valeur du patrimoine.

·         en dépenses : le remboursement de la dette et les dépenses d’équipement de la collectivité (travaux en cours, opérations pour le compte de tiers...) ;

·         en recettes : les emprunts, les dotations et subventions de l’État.

Vous remarquerez la forte subvention qui passe de la section de fonctionnement à l'assainissement. Une nécessité compte tenu des coûts importants générés par les travaux d'assainissement.

En principe, les recettes d'assainissement devraient couvrir les dépenses d'assainissement. Vu le nombre d'habitants de notre commune, nous pouvons déroger à ce principe et faire ce transfert de trésorerie.

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 11:43

Les budgets communaux (budget primitif et budgets annexes de l'eau, de l'assainissement et de la forêt) ont été votés lors du conseil municipal de vendredi 12 avril à l'unanimité sauf une abstention sur le budget primitif.

  

Le taux des différentes taxes communales (habitation, foncier bâti, foncier non bâti, taxe professionnelle) reste inchangé. En revanche, la Communauté de Communes a voté une augmentation de ses taux.  

 

Un budget est un document qui prévoit et autorise les recettes et les dépenses.

 

Le cœur du budget communal est le budget primitif, mais il existe des budgets annexes pour les services particuliers que sont l’Eau, l’Assainissement et la Forêt.

 

La structure d’un budget comporte différentes parties : la section de fonctionnement et la section d’investissement qui se composent, toutes deux, d’une colonne dépenses et d’une colonne recettes. À l’intérieur de chaque colonne, il existe des chapitres, qui correspondent à chaque type de dépense ou de recette, ces chapitres étant eux-mêmes divisés en articles.

 

La section de fonctionnement regroupe ce qui revient régulièrement chaque année :

 

·         toutes les dépenses nécessaires au fonctionnement de la collectivité (charges à caractère général, de personnel, de gestion courante, intérêts de la dette, dotations aux amortissements, provisions) ;

 

·         toutes les recettes que la collectivité peut percevoir des transferts de charges, de prestations de services, des dotations de l’État, des impôts et taxes, et éventuellement, des reprises sur provisions et amortissement que la collectivité a pu effectuer.

 

La section d’investissement regroupe des opérations non répétitives ou non renouvelables à l'identique chaque année et ce qui modifie la consistance ou de la valeur du patrimoine.

·         en dépenses : le remboursement de la dette et les dépenses d’équipement de la collectivité (travaux en cours, opérations pour le compte de tiers...) ;

·         en recettes : les emprunts, les dotations et subventions de l’État.

 

  

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens