Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 09:56

Vendredi 1er  décembre.

 

Première sortie du nouveau tracteur qui remplace donc l'ancien sur lequel on pouvait s'attendre à des pannes et à des entretiens de plus en plus onéreux et qui venait d'être livré la semaine précédente.

 

Première sortie avec la lame de déneigement qui n'a pratiquement jamais été utilisée. Première sortie avec la saleuse achetée l'an dernier mais qui n'a jamais servi. Le sel tombe verticalement sur la chaussée, il n'est plus projeté sur les bas côtés.

Et première sortie de l'engin avec le nouveau responsable technique, d'astreinte.

 

Le gros tracteur équipé n'est pas le seul matériel de déneigement. En prévision le petit tracteur Kubota avait été équipé d'une lame. Il intervient dans des endroits restreints (écoles, parkings, trottoirs lorsque cela est possible). Nous avons aussi de petit épandeurs de sel sur roues et il reste, bien évidemment, la pelle à neige.

 

 

Le tracteur nouveau est arrivé
Le tracteur nouveau est arrivé
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 09:36

Vendredi 1er décembre. La première neige est tombée en quantité vers 7h du matin.

Le parc de la mairie

Le parc de la mairie

Lotissement des Jardins sous la neige. Si la neige reste longtemps sur les toits, c'est que les maisons sont bien isolées.

Lotissement des Jardins sous la neige. Si la neige reste longtemps sur les toits, c'est que les maisons sont bien isolées.

Le tracteur avec lame et saleuse en action.

Le tracteur avec lame et saleuse en action.

 

Il est un peu plus de 9h, mais la route est pratiquement dégagée sans avoir forcément besoin du passage de la lame et de la saleuse.

Première neige

Rappelons qu'il existe un (vieil) arrêté toujours en vigueur stipulant que les riverains doivent déneiger les trottoirs au droit de leur propriété.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 18:13

 

Pas à Pagny mais à Chonville-Malaumont. Cela peut intéresser quelqu'un.

 

Suite au départ de la secrétaire de mairie début janvier, le maire de Chonville-Malaumont sollicite les maires de Meuse pour faire passer l'information de vacance de poste sur sa commune.

 

 

Il demande un minimum d’expérience, de la polyvalence et de l'autonomie pour une future secrétaire de mairie d'une commune en fusion association de 214 habitants.

 

 

Le travail demandé est basé sur 6 heures par semaine, le lundi de 17h00 à 20h00 et le mercredi de 14h00 à 17h00, modulable en fonction du profil du prétendant.

 

La rémunération se fera en fonction des compétences et qualifications.

 

 

Pour toute candidature, veuillez envoyer votre CV et vos motivations par mail à : mairie.chonville.malaumont@gmail.com ou par courrier à Mairie de Chonville-Malaumont, 15 Grande Rue, 55200 Chonville-Malaumont.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 17:59

 

Le plan « Préfectures nouvelles générations » vient de franchir une étape supplémentaire en officialisant l'utilisation de télé-procédures simplifiant l'obtention des cartes grises, permis de conduire, passeports et cartes d'identité.

 

 

Depuis le 6 novembre dernier, les demandes des particuliers peuvent se faire par voie électronique, sur le site de l'Agence Nationale des Titres Sécurisés (www.ants.gouv.fr).

 

 

En cas de perte de carte grise, de vol ou encore de détérioration, il sera donc possible de demander un duplicata en quelques-minutes.

 

 

Une télé-procédure supplémentaire sera bientôt mise en service pour une première immatriculation de véhicule, ou un changement d'état civil. Il suffira donc de se connecter au site ANTS, de créer un compte usager, de renseigner le numéro d'immatriculation et le code confidentiel qui nous sera attribué. Et pour rendre la procédure à portée de tous, une dizaine de points numériques seront accessibles aux usagers dans les principales communes de la Meuse.

 

 

Portail commun : www.ants.gouv.fr

Permis de conduire : www.permisdeconduire.ants.gouv.fr

Certificats d'immatriculation : www.immatriculation.ants.gouv.fr

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2017 4 30 /11 /novembre /2017 18:55

Nous établissons chaque année le montant des dépenses des frais de scolarité que nous répartissons par commune selon le nombre des enfants qui sont scolarisés à Pagny.

 

Au total, il a été dépensé 142 434 € quise répartissent en 47 940 € pour l'école du Centre (122 élèves) et 94 494 € pour l'école maternelle (79 élèves).

 

Ramené à un élève, cela représente pour un enfant de maternelle 1 196 € et pour un enfant de l'élémentaire 393 €. Trois fois plus pour un enfant de maternelle que pour un enfant de l'élémentaire. Différence qui s'explique essentiellement pat les charges de personnel : 75 105 € en maternelle  et seulement 12 156 € en élémentaire. La maternelle nécessite bien plus de personnel que l'école du centre.

 

Les charges retenues ne concerne que le fonctionnement : électricité, chauffage, entretien, fournitures scolaires, animations et sorties offertes aux enfants, piscine, frais de personnel, ...

 

Selon une convention établie depuis bien des années, les communes autres que Pagny participe à hauteur de 80 % des charges de fonctionnement. Cette année, le coût moyen par élève est de 708€. Les autres communes versent 567 € par enfant.

 

Pagny reçoit sur un total de 201 enfants, 70 enfants de Troussey, 12 de Ourches, 2 de Saint-Germain et 1 de Vaucouleurs.

 

A noter que le déplacement de deux classes à la maison des associations a pesé pour 10 759 €)

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 00:00

 

Le vinaigre blanc est la star de la maison naturelle : produit ménager miracle, désherbant idéal... Depuis quelques années, ses mérites sont vantés sur internet et dans les maga­zines. Mais ses effets sur l'environnement n'ont pas encore pu être mesurés. La FREDON (fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles) met en garde contre cette image d'Epinal.

 

Si l'utilisation de ce produit part d'une intention louable, elle peut être trompeuse pour les gestion­naires d'espaces verts. «C'est une tendance qui s'est très vite générali­sée. Mais contrairement à une idée répandue, un produit naturel n'est pas forcément un produit sans consé­quence sur l'environnement.»

 

Cela s'explique par une logique simple : avant sa commercialisation, tout pro­duit phytosanitaire fait l'objet d'une autorisation de mise sur le marché, qui impose une étude des risques qu'il représente dans son utilisation prévue. Le vinaigre blanc n'étant pas commercialisé pour un usage spécifi­quement destiné au jardin, ses effets à terme sur le sol n'ont jamais été tes­tés et mesurés : cela en fait un produit phytosanitaire dont l'usage est inter­dit par la loi.

 

«Déjà avec de simples observations, on peut constater que le vinaigre modifie le taux d'acidité du sol et a un impact visible sur la flore : ça n'est pas sans conséquence sur la durée ! Mais nous ne savons pas encore dans quelle mesure, car le phénomène est très nouveau.»

 

En attendant des études sur le sujet, la FREDON effectue déjà un démenti systématique auprès des collectivi­tés et communes. «Nous essayons de sensibiliser un maximum sur le sujet. Que quelques particuliers aient cette pratique est une chose, mais si une majorité de communes s'ajoute à cette tendance, on peut se retrouver avec des problèmes de pollution du sol et de l'eau à grande échelle. Le vinaigre blanc est souvent utilisé cou­plé au sel... dont on voit déjà bien les effets en hiver sur le bord des routes : il empêche la végétation de revenir à la saison suivante.» Acidification du sol, effets potentiels sur la faune et la micro-faune... les dangers restent préoccupants et méritent l'attention des utilisateurs.

 

 

Des alternatives sans danger pour l'environnement
 

La FREDON conseille donc de garder le vinaigre blanc et le sel dans le placard de la cuisine.

 

Pour les espaces verts, le meilleur outil reste le bon sens : pour désherber sans risquer de polluer, il faut tout simplement éviter de verser ou déposer des produits sur le sol et les plantes. Impossible ?

 

« On y pense moins, mais la meilleure façon de se débarrasser d'une plante qui pose problème, c'est tout simplement de la déraciner manuellement ou mécaniquement. On préconise le retour de la binette !».

 

Pour les sols non perméables, on pensera au désherbage thermique : l'eau chaude ou le brûleur (utilisé ponctuellement) sont aussi efficaces que le vinaigre, et sans impact sur la nature des sols.

 

Mais dans la gestion des espaces verts d'une commune, l'idéal serait d'élégamment embrasser la question des herbes folles. «Ce qui est considéré comme mauvaises herbes, ce sont des plantes que l'on a pas semées. Apprendre à les connaître et à les accepter peut régler le problème qu'elles semblent poser». «Une autre solution reste de travailler de façon préventive, en privilégiant des aménagements en gestion différenciée.»

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 22:00

 

Les sapeurs-pompiers (ils sont 24) ont dignement fêté leur sainte patronne, samedi 25 novembre devant le centre de secours. Cérémonie au carré menée par le chef de centre Dimitri Lamotte aux ordres du colonel Denis Royer.

 

Dépôt de gerbe. Remise de grades et diplômes. Discours.

 

Présence de représentants de la codecom et des maires du secteur d'intervention et en particulier ceux de Lay Saint Rémy et Trondes (plusieurs sapeurs habitent Trondes). Ces deux communes sont en Meurthe et Moselle, très proches de notre caserne mais dépendent de Toul. Dans un proche avenir, la logique et l'efficacité d'intervention feront que ces communes bénéficieront de la proximité de notre centre de secours, effaçant la stupidité des frontières départementales.

 

J'ai rappelé le coût à la charge de la collectivité. Important certes (du fait de notre potentiel fiscal) mais qui traduit une solidarité sur le territoire et surtout une rapidité d'intervention qui n'a "pas de prix". Le colonel Royer soulignait aussi en parallèle de ce coût les économies réalisés par les sinistrés et les assurances. Un bâtiment partiellement ou totalement brûlé n'entraine pas les mêmes déboires.

 

A noter aussi les conventions signées avec le SDIS qui permettent de mettre à disposition du centre des employés de la commune, de l'entreprise Derichebourg et d'Intermarché.

 

A rappeler que notre commune a voté une subvention de 50 000 € pour l'extension du centre de secours. Troussey aussi apportera sa contribution. Ces aides ont ainsi un peu forcé la main au SDIS qui n'avait pas prévu initialement cette extension. Les études sont en cours.

 

Il faut féliciter tous les sapeurs pompiers pour leur dévouement et leur dynamisme qui les fait se former dans divers domaines pour plus d'efficacité et la sécurité de la population.

Les sapeurs diplômés.

Les sapeurs diplômés.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 21:38

 

Toutes les guirlandes ont été posées la semaine dernière. Une nouvelle traversée de rue à l'entrée du village et trois illuminations sur poteau au lotissement "Les Jardins".

 

Une promenade agréable pour bien se préparer aux fêtes de fin d'année.

La nouvelle traversée de rue.

La nouvelle traversée de rue.

Les guirlandes se refflètent sur le canal.

Les guirlandes se refflètent sur le canal.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 19:11

 

C'est plus joli que naturalisation. Samira Argila est maintenant française. Elle a été accueillie dans la citoyenneté française lors d'une cérémonie officielle mercredi 22 novembre dans les salons de la Préfecture à Bar le Duc par Corinne Simon, secrétaire générale de la Préfecture en grande tenue.

 

Accueil dans la citoyenneté française

Quinze personnes, ce jour là, provenant de quinze pays différents. Quinze personnes qui ont fait le choix de devenir françaises après un long parcours administratif. Chacune a exprimé sa joie et sa fierté de leur nouvelle nationalité, avec ou sans accent. Des droits mais des devoirs aussi. La plupart du temps, ce sont les maires ou représentants des communes de résidence qui ont donné aux récipiendaires un dossier pour marquer ce jour mémorable.

Accueil dans la citoyenneté française

 

Des constatations imprévues parmi les élus. Une élue avait été naturalisée dans sa jeunesse. Un autre descendait de naturalisés d'il y a presque un siècle. Comme quoi, l'intégration n'est pas un vain mot.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 19:06

 

Ils sont tombés aujourd'hui à 12h 30. Pas très longtemps, quelques minutes à peine.

 

Pas de quoi sortir notre nouveau tracteur.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens