Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 22:52

Mon discours à l'occasion de la cérémonie des voeux

 

Mesdames, messieurs, chers amis,

 

C'est avec beaucoup de plaisir que je vous accueille ce soir, pour cette traditionnelle cérémonie des vœux. Nous aurions dû nous retrouver dans une salle des fêtes relookée, mais cerise sur le gâteau de cette fin de mandat, il y est apparu que la charpente du plafond était fortement vermoulue et présentait un danger d’effondrement auquel vous échappez aujourd’hui. J’en souris mais j’ai eu des sueurs froides à la découverte de certains chevrons réduits en poussière. Le bon côté des choses est que nous aurons une très belle salle des fêtes, sécurisée pour très longtemps.

 

Revenons donc à notre cérémonie. Mes sou­haits de bonne année, de bonne santé, de réussite dans les projets vont à chacun de vous, à vos familles, vos en­treprises, vos commerces, à nos associations ainsi qu'à l'ensemble de la population.

Cette nouvelle année 2014 est déjà marquée par une singularité : la population dite municipale a été établie officiellement à 1000 habitants tout rond par l’INSEE pour une population totale de 1022 (avec les comptés à part) et une population réelle qui avoisine les 1040 (car certains n’ont pas voulu se déclarer au dernier recensement). La barre symbolique des 1000 habitants est franchie, signe de vitalité et d’attractivité pour notre commune, mais qui implique aussi un changement important dans le mode de scrutin qui sera appliqué lors des prochaines élections municipales de mars prochain.

Je fais le vœu que l’entité « commune » continue d’exister et ne devienne pas, demain, une coquille vide dans le cadre de la réforme territoriale qui risque bien de donner à l’intercommunalité, utile à bien des égards, plus de pouvoirs qui éloigneront le citoyen de ses référents naturels que sont la commune et son maire. Que penser aussi de la bizarrerie du nouveau canton et de la future région ?

Revenons chez nous et au village que nous aimons.

 

Je ne dresserai pas le bilan exhaustif des réalisations de ce mandat mais qu’il me soit permis d’en donner au moins les points forts et le ressenti de six ans au service de la commune.

 

Elu en 2008, j’ai hérité d’une procédure d’expropriation qu’il a fallu mener à son terme. Situation de conflit que je ne souhaite à aucun maire. Mais une fois réglée, cela a débouché sur deux réalisations majeures : la construction d’une splendide école maternelle, haute qualité environnementale et un lotissement dont il ne reste que quelques parcelles à vendre et qui par ses nouveaux habitants concourt au rajeunissement de la population et à son accroissement.

 

L’autre point fort de ce mandat concerne l’assainissement avec une nouvelle station d’épuration à roseaux, respectueuse de l’environnement, en remplacement d’une station vieille de près de 50 ans. Suivie l’année suivante par le remplacement de toutes les canalisations de refoulement des eaux usées dans le Bas des Rues et la construction de deux nouvelles stations de refoulement.

 

On a aussi profité de ces travaux pour enfouir les réseaux aériens de cette rue, électricité basse tension et éclairage public, presque terminés.

 

La dernière phase des travaux d’assainissement est en cours avec des renforcements hydrauliques et la mise en conformité des branchements eaux pluviales/eaux usées chez les particuliers et la déconnexion des fosses septiques.

 

Toutes les réalisations dont je viens de parler ont demandé du temps : contraintes de planning et coûts importants. Mais la gestion saine et prudente des deniers publics, sans dépenses ostentatoires, avec des financements externes, avec la maitrise de l’emprunt, et en bon père de famille, fait qu’il n’a pas été nécessaire d’augmenter les impôts locaux.

 

Quelques autres réalisations très rapidement : un city stade, des parkings créés mais toujours insuffisants, la place du village réorganisée, le chemin piétonnier de la peupleraie qui était un souhait des parents pour aller à pied du quartier de l’Angonne à la nouvelle école maternelle, les chemins en forêts ou en plaine refaits ou créés, des zones sécurisées notamment près des écoles mais pas seulement, …

 

C’est aussi un mandat dans lequel j’ai souvent eu l’impression de devoir pallier aux usures du temps : la vétusté de l’assainissement d’abord, l’eau dont les conduites et vannettes d’arrêt ne sont plus de première jeunesse et qu’il a fallu réparer régulièrement, vestiaires du foot réhabilités, des bâtiments communaux dont l’exemple extrême est le plafond de la salle des fêtes mais je pourrais ajouter la même inquiétude pour l’ancienne école maternelle où nous avions eu un affaissement partiel d’un plafond et je passe sur des tas d’autres rénovations ou réparations de ci de là.

 

C’est un mandat où je n’ai pas voulu de clinquant, uniquement de l’utile, du nécessaire, du durable, de la qualité. Un mandat où il a souvent fallu être réactif.

 

Cela a aussi été un mandat d’innovation.

Par exemple et en vrac :

- Une politique zéro produit phytosanitaire dès le début du mandat, ce qui sera sous peu une obligation pour toutes les communes et qui a nécessité pour nos employés communaux de rompre avec certaines habitudes.

- une volonté d’informatiser les écoles maternelle et élémentaire avec ordinateurs et tableaux blancs interactifs présents dans toutes les classes et qui modifie l’art d’enseigner et d’apprendre. Une dotation supplémentaire de trois classes mobiles avec portables ou tablettes est acquise.

- la mise en place de la cantine et du périscolaire (compétence codecom) avec des incidences en débat dues aux nouveaux rythmes scolaires

- du matériel de détection de fuite d’eau qui permet d’améliorer le rendement de notre réseau.

- la radio relève des compteurs d’eau qui fera gagner du temps pour les relevés et la facturation lorsque la pose de tous les compteurs et de l’adaptateur sera achevée.

- le remplacement de tous les luminaires à boules par des luminaires leds générateurs d’économie d’énergie, programme acté et bien subventionné en attente de mise en place par l’entreprise retenue.

- de nouveaux supports d’information à côté des échos municipaux : deux panneaux d’informations à affichage électronique et un nouveau site internet pour la commune.

 

Cela a aussi été un mandat de questionnement : l’avenir de la zone d’activités, les projets d’Intermarché toujours d’actualité. Mandat d’espoir aussi parce que de l’intérêt s’est manifesté et se manifeste sur cette zone qui reste attractive par son emplacement.

 

Un mandat d’avenir avec la carrière Novacarb : les négociations tant sur le plan environnemental que sur le plan financier ont été longues et ardues mais nous assurent une tranquillité financière pour les trente ans à venir et la pérennité de l’outil de production pour Novacarb.

 

C’est un mandat où notre village a évolué : de nouveaux artisans, commerces ou entreprises, une maison de santé, de nouveaux quartiers à l’Angonne et aux Jardins, des associations avec un large panel d’activités et qui s’unissent pour participer à des rencontres festives de plus ou moins grande envergure, de nouveaux habitants avec de nouvelles sensibilités et attentes qui contribueront à l’évolution de Pagny, … bref un village en marche où il fait bon vivre et qui plait.

 

C’est un mandat où nous avons été au service de nos concitoyens par l’écoute, le dialogue, la concertation, l’information et par les décisions prises par le conseil municipal dans l’intérêt général.

 

Je veux remercier ici mes adjoints et conseillers municipaux qui m’ont accompagné et épaulé par leur énergie, compétence, disponibilité et conseils.

 

Remercier les secrétaires de mairie pour tout le travail qu’elles effectuent pour la commune et pour chacun de nos administrés. (Nadine, l’incontournable, dont on devrait supprimer le départ à la retraite qui se profile mais qui transmet son expérience à Karen, une très bonne recrue pour la commune.)

 

Remercier les employés communaux qui font en sorte de nous donner un village propre et agréable ainsi que des locaux bien entretenus. La mairie a fait ce qu’il fallait en les dotant du matériel adéquat et adapté aux temps modernes.

 

Je veux remercier tous ceux qui ont donné un coup de main pour notre village lorsque cela pouvait aider.

 

Remercier chacun d’entre vous ici présents pour ce que vous représentez en forces vives de notre cité et pour ce que vous lui apportez en notoriété et attractivité.

 

Agir et gérer, c’est ce qui a été au cœur de l’action municipale avec tous ceux qui ont bien voulu apporter leur concours et s’impliquer. L’avenir est plein de projets mais ce n’est, ni le lieu, ni le moment d’en parler.

 

Pour conclure mon propos, Diderot a dit : « L'homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres ». Je suis un homme heureux, heureux de ce qui s’est réalisé dans ce mandat et de ce que j’ai pu apporter à chacun de mes concitoyens.

 

Je réitère à chacun de vous mes meilleurs vœux de santé et de prospérité pour 2014.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 17:32

A la 11ème heure du 11ème jour du 11ème mois de l’année 1918, la Grande Guerre s’achevait.

 

C'est ainsi qu'a commencé la cérémonie commémorative de l'Armistice. Mais cette année elle a pris une tournure particulière. Pour la première fois depuis bien longtemps, des enfants de l’école élémentaire et leurs enseignants se sont associés à notre cérémonie du souvenir renouant avec une ancienne tradition où il était habituel d'avoir la présence des écoles devant le Monument aux Morts.

 

La Grande Guerre, c'était il y a presque un siècle. La classe de Madame Assadourian prépare ainsi le centenaire du début de la première guerre mondiale et construisent leur devoir de mémoire.

 

Dans un premier temps, les écoliers ont lu des extraits de lettres de combattants. Avec deux d'entre eux, j'ai déposé la gerbe au pied du Monument. Sous la direction de la directrice, les seize enfants présents ont entonné la Marseillaise après la minute de silence.

 

La foule était plus nombreuse qu'à l'habitude. Souhaitons que le retour des enfants devant le Monument se reproduise souvent à chacune des cérémonies du souvenir de ceux qui sont morts pour la France.

 

2014 est l'année du centenaire du début de la Première Guerre Mondiale. A préparer.

J'ai déjà de la matière avec des documents rassemblés il y a des années sur les personnes dont le nom est gravé sur le Monument aux Morts. Des cartes postales avec la correspondance de combattants. J'avais par ailleurs commencé un site sur une chronologie de la Grande Guerre qu'il me faudrait étoffer : http://grandeguerre.free.fr

 

 

La lecture des extraits de lettres de combattants.

La lecture des extraits de lettres de combattants.

Le dépôt de la gerbe avec deux écoliers.

Le dépôt de la gerbe avec deux écoliers.

La Marseillaise chantée par les enfants.

La Marseillaise chantée par les enfants.

Le public juste après la cérémonie.

Le public juste après la cérémonie.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 22:05

Mesdames, Messieurs,

 

Je vous remercie d’avoir répondu à mon invitation pour la traditionnelle cérémonie des vœux du maire. Je vous prie d’excuser madame la sous-préfète, nos sénateurs et députés retenus par d’autres engagements et tous ceux qui n'ont pas oser braver les amas neigeux de cette fin d'après-midi. J'espère que les fêtes de fin d'année se sont très agréablement passées pour chacune et chacun d'entre vous pour conclure une année qui je l’espère vous aura été faste. Je souhaite tout d'abord vous adresser mes vœux les plus chaleureux ainsi que ceux du conseil municipal afin que cette nouvelle année 2013 apporte à tous joie, santé et prospérité.

L’année 2012 me semble avoir été un virage dans mon mandat. Si le rythme de travail ne s’est pas ralenti, bien au contraire, j’ai l’impression qu’une étape a été franchie : la plupart des gros projets se sont concrétisés, il y a eu moins de remise en état pour vétusté, on a senti un nouveau dynamisme, une nouvelle vitalité, tout particulièrement au niveau des commerces.

Notre village se porte bien sur les gros projets. Les gros projets sont devenus réalité et cela est un soulagement. La station d’épuration a été mise en fonction au tout début de 2012 et fonctionne avec des rendements nettement supérieurs à ceux qui étaient demandés. L’école maternelle est construite. C’est une très belle réalisation. Elle est entrée en fonction après les vacances de la Toussaint. Le programme de lotissement des Jardins progresse : 13 parcelles sur 22 sont occupées. Une autre est réservée. La voirie définitive jusqu’aux abords de l’école sera réalisée sous peu ainsi que les aménagements des parkings et des sentiers piétonniers afin d’améliorer l’attrait des dernières parcelles à vendre.

Notre village se porte bien dans le commerce et l’artisanat. Après la reprise du tabac presse en 2011 par la boulangerie, le salon de coiffure et la brasserie du Port ont été repris en 2012. Trois créations nouvelles ont vu le jour fin 2012 toutes dans la Grande Rue. Une fleuriste qui a aménagé son atelier au rez de chaussée de son domicile. Le local communal occupé précédemment par ASP technologie, après quelques aménagements, abrite maintenant un salon de beauté et un artisan en électricité. Voilà qui donne un coup de fouet au tissu commercial et artisanal du village et qui renforce la dynamique du village. Il reste cependant une cellule commerciale à louer. Prenez néanmoins conscience que tous nos commerçants et artisans de proximité ne pourront durer que si vous les utilisez. Il en est de même pour notre bureau de poste. Les horaires viennent de changer : ouverture tous les matins de 9h à 11h30 du lundi au samedi mais sans rien perdre du temps d’ouverture hebdomadaire.

Notre village se porte bien dans le domaine du bénévolat. Plus d’une vingtaine d’associations qui apportent par le choix qu’elles offrent de quoi occuper toutes les tranches de la population. Je pense aussi aux personnes qui aident pour le don du sang, le cinéma, la bibliothèque, les affouages, Saint Nicolas , Père Noël, … Merci aux bénévoles associatifs ou non sur qui nous savons pouvoir compter. Votre engagement constitue une formidable richesse pour notre commune, ses habitants, les jeunes et nos anciens. Nous le savons tous, les bénévoles n'attendent aucune reconnaissance particulière. Leur contribution se doit pourtant d'être valorisée. C’est le sens de cette cérémonie.

Notre village se porte bien dans ses écoles. Les enfants ne sont pas faciles, le métier d’enseignant ne l’est pas non plus. La commune aide par une participation financière importante. Toutes les classes sont équipées de Tableaux Blancs Interactifs. Je voudrais signaler le don de trois ordinateurs à nos écoles par la carrière de Saint Germain (nous recevons quelques enfants de St Germain et ceux d’Ourches). Merci. Vu la taille de la nouvelle école maternelle nous avons recruté un agent communal supplémentaire et pris pour cette année une personne en formation par alternance pour l’obtention d’un diplôme petite enfance. L’école ce n’est pas seulement des programmes que décrète l’Education Nationale, c’est aussi l’école de la République et à ce titre il n’est pas inconvenant d’attendre une présence, une implication de l’école dans la vie communale.

Le village se porte bien dans son église. Un abbé qui veille sur ses ouailles. Une équipe de dames qui conduit les cérémonies religieuses avec beaucoup de sensibilité et de disponibilité. Une chorale. L’aide communale s’est traduite par le remplissage de la cuve à fioul et l’achat d’un aspirateur. Pour m’attirer les faveurs du ciel en cette fin de mandat, cette cérémonie des vœux se déroule le jour de la Saint Rémi, le saint patron de Pagny.

Le village se porte bien en terme de démographie. Même si l’année 2012 a été particulièrement douloureuse avec un nombre de décès inaccoutumé, ils ont été compensés par les naissances. La première à nous quitter a été Madame Maron début mars qui a dirigé avec bonheur les destinées de la commune pendant plus de trente ans. Hommage et reconnaissance lui soit rendus. Elle a ouvert les portes du cimetière ; 17 autres personnes ont suivi, plus ou moins connues et leur disparition ne peut me laisser indifférent. Mais la vie continue et on a pu compter autant de naissances et plus d’une vingtaine de nouveaux habitants. Le dernier recensement nous faisait passer la barre des mille habitants. Au 1er janvier de cette année, le décompte de l’insee nous propulse officiellement à 1015. Une donnée importante, signe de vitalité, de dynamisme et d’attractivité de notre cité.

Notre village se porte bien en terme de sécurité. Peu de trublions. Des incivilités certes et quelques dégradations regrettables. Nous avons mis en place quelques coussins berlinois pour atténuer la tentation de la vitesse sur les rues de la Souche, des Marais et de la Trace. Nous avons la chance d’avoir un pôle de professionnels de santé : médecins, kiné, infirmières et autres services.

P1050865-copie-1.JPGNous avons la chance d’avoir une caserne de sapeurs-pompiers. Je leur transmets mes encouragements, mes remerciements et ceux d’un certain nombre de personnes qui ont eu affaire à eux dans des circonstances graves, pour leur professionnalisme, leur calme, le sentiment de sécurité qu’ils génèrent à chacune de leurs interventions ; souvent en formation ; une implication au quotidien sous l’impulsion du chef de corps Dimitri Lamotte.

 

Notre village se porte bien financièrement. Et quand Pagny va bien, cela profite aussi aux ressources de la codecom, du département et de la région. Quelques chiffres :

- sur 100 € générés par les 4 taxes communales et celles dégagées par les entreprises, commerces et artisans de la commune, 43 € restent à la commune mais 42 € vont au Département, 11,50€ pour la Région et 3,50€ pour la codecom.

- sur ce qui reste à la commune, 61% proviennent des entreprises, commerces et artisans et vous vous doutez bien que la plus grande part provient de notre zone d’activités, ce qui n’est pas anodin. Merci au monde économique qui permet à Pagny de bien vivre.

- un dernier chiffre : si l’on considère la CVAE (Contribution sur la valeur ajoutée des entreprises), un peu moins d’un quart va à la commune, un quart va à la Région, presque la moitié va au Département.

Que l’on me comprenne bien : si je vous ai donné ces répartitions, c’est pour que chacun sache qu’une grande partie des taxes produites à Pagny n’y restent pas. Et que je trouve que c’est tout à fait normal parce qu’il y a des retours sous d’autres formes.

Pagny va bien avec son personnel communal qui œuvre de son mieux au bénéfice de la collectivité, secrétariat en attente prochaine d’une nouvelle secrétaire, personnel technique, personnel d’entretien des locaux communaux. Merci pour leur disponibilité. Nous essayons de faire en sorte que leurs conditions de travail soient les meilleures possible. D’où des achats de divers type de matériels.

Pagny va bien. Vous l’avez entendu. Tout va –t-il pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ? Cela serait présomptueux de ma part de l’affirmer. Mais je ne vous en ferais pas une liste de ce qui va moins bien ; à moi et à mon conseil municipal de faire disparaitre le moins bon de manière à ce que vous ne profitiez que du meilleur.

 

Quoi de neuf en 2013 ?

Fin des opérations d’assainissement dans le Bas des rues et une partie des rues perpendiculaires. Dernière phase des travaux d’assainissement avec un renforcement hydraulique dans la rue de la Petite Livière et la rue Léon Chausson. Déconnexion des fosses septiques. Tout ceci avec l’aide de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse et du Conseil Général.

Nous poursuivrons la pose de compteurs d’eau équipés pour la télé relève ainsi que l’amélioration du réseau d’eau potable par l’utilisation du détecteur de fuite acquis en 2011 et qui nous a déjà permis de substantielles économies d’eau.

Pas d’augmentation des 4 taxes communales, stables depuis bien des années mais les dépenses générés par les travaux d’assainissement et celles sur le réseau d’eau potable devraient raisonnablement se traduire par une modification des redevances, redevances qui n’ont pas été augmentées depuis bien longtemps.

Nous profiterons des travaux dans le bas des rues pour enfouir les réseaux basse et moyenne tension et reprendre l’éclairage public. L’éclairage public sera également remplacé dans le quartier de la Souche et du Marais par un éclairage à leds et des régulateurs d’intensité.

Un certain nombre de rues seront certainement mises en zones limitées à 30 km/h afin d’essayer de limiter les risques dus à des conducteurs peu respectueux de la sécurité des autres mais aussi pour répondre aux demandes sécuritaires de la population.

La place du village va être rendue plus accessible en retirant la fontaine et en élargissant les voies d’accès. Mise en place d’un ou deux panneaux d’informations électroniques.

De nouveaux jeux pour les enfants dans les parcs publics. N’oublions pas qu’en 2012, un city stade a été construit près du stade scolaire. Très utilisé par notre jeunesse hors temps scolaire, je souhaite que les deux écoles maternelle et élémentaire toute proche utilisent davantage cette belle structure.

Le périscolaire se mettra en place à la rentrée de septembre 2013.

Réfection d’un dernier tronçon dans les bois. Tous les chemins forestiers auront ainsi été refaits.

A la résidence des personnes âgées, trois appartements seront équipés de douches ergonomiques comme d’autres l’ont été en 2011.

L’ancienne école maternelle accueillera après travaux la bibliothèque municipale, la mettant ainsi aux normes de l’accessibilité. En attendant, la bibliothèque sera informatisée dans les jours à venir avec l’aide du conseil général qui fournira un ordinateur. La commune a déjà prévu la ligne internet et financera le logiciel de gestion des livres et des lecteurs de la bibliothèque.

Deux dossiers importants restent à traiter et à conclure en 2013 :

- un nouveau contrat pour l’exploitation de la carrière avec Novacarb, les négociations se poursuivent.

- la proposition qui nous a été faite de créer une zone d’intérêt départemental sur notre zone d’activités et de transférer la totalité de la gestion de cette zone au Syndicat Mixte Val Sud Meuse avec une juste compensation financière.

 

Mesdames, Messieurs, je n’ai pas été exhaustif sur ce qui s’est fait en 2012 et sur ce qui se fera en 2013. Nous sommes à l’écoute de chacun. Nous travaillons pour tous. Notre village vit. D’une certaine manière, chacun à la place qui est la sienne, vous représentez directement ou indirectement une partie de la richesse et de la force de notre village. Vous contribuez à son dynamisme et à son attractivité. Soyez en remerciés. Je vous renouvelle mes vœux et vous invite à lever ensemble notre verre.

 

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 14:23

Très souvent, la cérémonie du 14 juillet au Monument aux Morts est l'occasion de distinguer quelques concitoyens méritants. Ce fut encore le cas cette année pour les donneurs de sang et les sapeurs pompiers.

 

Dons du sang

  • de 3 à 5 dons : Marie-José Lopes de Oliveira, Florent Gouthier, Denis Joaquin, Florent Mathelin.
  • 10 dons : Marie-Jeanne Delavallade, Corinne Lampson, Tatiana Stcherbinine.
  • 25 dons : Eric Delacroix.

 

Il est regretttable de constater que les nouveaux donneurs n'ont pas pu être cités parce que l'Etablissement Français du Sang ne veut plus divulguer leurs noms alors même qu'il le fait pour les autre donneurs. Pourtant il me semble important de distinguer tout particulièrement ceux qui ont donné pour la première fois, ceux qui ont osé franchir le pas pour un acte de solidarité et par un acte de courage pour certains.

 

Sapeurs pompiers

Les sapeurs pompiers ont ensuite été honorés.

Le conseiller général a remis à Christophe Humbert une médaille récompensant vingt ans d'engagement, puis à Olivier Français les diplômes de premiers secours PSE1 et PSE2.

 

A noter également, une toute jeune recrue de 17 ans, Baptiste Martin et deux autres jeunes encore en formation.

 

Longévité de service, recrues nouvelles, notre corps de sapeurs pompiers montre sa pérennité et son dynamisme dans son engagement quotidien au service de notre population.

 

Félicitations à tous les récipiendaires.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 13:54

J'ai profité du 14 juillet pour inaugurer officiellement ce mini terrain multisports. A 11h 15, après la cérémonie au Monument aux Morts, rendez-vous avait été donné au terrain de sports scolaire.

 

P1050167

 

 

 Pendant mon discours d'inauguration, des enfants s'en donnaient à coeur joie en jouant au ballon. Parce que le city stade est destiné en priorité à nos jeunes, j'ai coupé le ruban en leur compagnie et en présence de l'adjoint aux sports. Chaque enfant est reparti avec un bout du ruban en souvenir.

 

 

Voici le discours d'inauguration :

 

"Un des volets de la politique communale concerne les jeunes et le sport en particulier. Le city stade ou terrain multisports en est une illustration. C’était aussi une promesse de la campagne municipale.

Un terrain sur lequel pratiquer sans obligation d’adhérer à une association locale était en demande en début de mandat : nous l’avons réalisé pour le sport et pour qu’il soit un lieu de rencontre de notre jeunesse. Mais également pour nos écoles : l’élémentaire et la future maternelle sont à quelques centaines de mètres de la structure.

Il est clair que cette réalisation est un succès. Le terrain pas encore terminé était occupé par des groupes impatients de profiter de la nouveauté. Mélange d’âges, garçons et filles sur le terrain. Nous avons une forte utilisation qu’elle soit communale ou intercommunale. Il n’est pas rare d’y retrouver des jeunes des villages voisins : Troussey, Ourches, Void, Foug.

Le terrain permet de nombreux sports. Si la vedette est ravie par le foot et le basket, on peut aussi y faire du volley et du badminton. Vous avez pu constater les but latéraux qui permettent à de très jeunes enfants de pratiquer sur un demi terrain ou d’y faire une balle au camp ou tout autre invention de leur crû avec le marquage au sol.

La qualité environnementale de la structure du terrain a été prise en compte que ce soit les parties métalliques ou les lames de bois en robinier. Recyclable à 100 % et gage de longévité. Pour information le sol synthétique a été lesté de plusieurs tonnes de sable pour assurer sa tenue et le confort de jeu.

La satisfaction de voir le terrain fortement utilisé est tout de même ternie par un manque de réflexion et de responsabilité de quelques-uns.

Il y a eu des tags : fort heureusement, ils ont pu être effacés sans trop de difficultés.

Il y a des pratiques sportives étranges : jouer au ballon et fumer en même temps. Il n’est pas normal de retrouver des mégots de cigarettes sur le terrain déjà brulé par endroit. De même retrouver quelqu’un à vélo sur le terrain.

Malgré le pare-ballon, les ballons finissent dans l’enceinte de la station de pompage. Au lieu de prévenir la mairie, on dégrade les portes ou les grillages. Lorsqu’on est si maladroit, il faut ou arrêter le sport, ou venir avec plein de ballons de rechange.

Ce terrain a été réalisé pour tous les joueurs. La commune le met à disposition de tous. Mais c’est à chacun d’en prendre soin.

Les dégradations ont un coût et la conclusion qui pourrait s’imposer serait de ne plus rien faire, de ne plus investir. Ce serait dommage pour le plus grand nombre.

Parlons donc du coût de cette réalisation : près de 50 000 € hors taxes. Nous avons bénéficié de l’aide de la Codecom pour un montant non négligeable de 24 000 € dans le cadre d’un fonds de concours qui prend en compte dans son volet « vie sociale » la compétence « création ou rénovation d’espaces multisports et aires de jeux ». Je remercie donc la Codecom en l’absence de son président, M. Leclerc, empêché par son 14 juillet."

Le vin d'honneur a suivi, à la fois pour clore la cérémonie commémorative au Monument aux Morts, pour inaugurer le city stade et pour remercier les bénévoles qui préparaient l'après-midi festif du 14 juillet.

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 08:59

P1040981Samedi 7 juillet, j'ai eu le plaisir de procéder au mariage de ma dernière fille, Julie et de son compagnon, Manuel Peyclit. Une situation bien particulière puisqu'elle alliait l'émotion du père et la fonction du maire dans l'application rigoureuse de la Loi de la République.

 

J'ai eu la surprise de la présence de tous mes adjoints dont deux ont participé à la lecture de l'acte de mariage. Merci à eux et à Nadine qui en est l'instigatrice.

 

Un regret. Beaucoup ont su après coup le mariage de ma fille : un loupé de l'Est Républicain qui bien que prévenu, n'a pas annoncé le mariage dans ses colonnes. Et un autre. Julie et Manuel ont voulu s'occuper d'organiser le mariage à leur façon. Du coup, je n'ai pas pu inviter à l'apéritif tous ceux dont j'aurais souhaité la présence.

 

Malgré tout, cela aura été un bel évènement. L'important est ce que représente cette journée pour Julie et Manu.

 

P1050087Une mention particulière pour la qualité du repas pris au restaurant Le Carthage de Pagny.

 

 

 

 

Voici une partie du buffet des desserts.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 11:28

Aujourd'hui, 8 juin, un hommage national est rendu aux "Morts pour la France" en Indochine. 

 

A défaut d'une cérémonie au Monument aux Morts, je rappelle ici la mémoire de deux jeunes morts en Indochine et enterrés à Pagny : Pierre ROUSSEL et Claude HARTEL  

 

P1040831 webPierre Paul Aimé Roussel était né le 22 avril 1928 à Saint Max(54). Il a habité Pagny avec ses parents. Recruté à Nancy, il a été tué au combat le 11 octobre 1952 à Ban Nam Lo, canton de Tuinh Nhai, province Chan (Tonkin). Il était caporal au 2è bataillon thaï et avait un peu plus de 24 ans.

 

P1040830-web.jpgClaude Marie Hartel était né le 29 septembre 1926 à Blainville sur l'Eau (54). Il a été tué par balle le 5 mars 1948 à Song Buc, province de Yen Bay (Indochine). Il était sergent au 1er bataillon thaï et n'avait pas encore 22 ans.

 

Voici le message de Kader ARIF, ministre délégué auprès du Ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants.

 

L'Etat rend hommage, chaque 8 juin, aux « morts pour la France » en Indochine et, par delà, à tous les combattants de cette guerre.

 

Cette journée nationale, décidée il y a seulement sept ans, a été choisie à une date particulièrement symbolique puisqu'elle rappelle le jour du 8 juin 1980 où, par son inhumation solennelle dans la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette, le soldat inconnu d'Indochine rejoignait dans la mémoire nationale ses frères d'armes des précédents conflits.

 

Cette inhumation tardive témoigne de la lenteur avec laquelle le souvenir des combattants d'Indochine est parvenu à occuper la place qui lui revient. Car la mémoire est sélective, partielle et partiale. Heureusement, elle évolue.

 

La mémoire de ces hommes et de ces femmes, acteurs d'une guerre lointaine, aussi bien sur une mappemonde que dans les esprits, a longtemps été submergée par le courant de l'histoire qui entraînait avec lui les événements, leur interprétation, les petits et les hauts faits d'armes.

 

A l'image de cette terre d'Indochine où les pluies de mousson balaient tout sur leur passage, il faut attendre que le sol soit redevenu sec pour que le paysage puisse à nouveau être observé.

 

Désormais, le temps a fait son œuvre. La guerre d'Indochine est devenue un sujet de débat pour historiens. La mémoire des combattants ressurgit, quant à elle, peu à peu et se transmet maintenant aux jeunes générations, notamment lors de commémorations comme celle d'aujourd'hui.

 

C'est la mémoire des résistants aux forces japonaises pendant la Seconde Guerre mondiale, celle des victimes du coup de force du 9 mars 1945, des torturés dans les geôles de la Kampetaï.

 

C'est la mémoire de ces soldats que la France a engagé derrière ses meilleurs chefs, entre 1946 et 1954, dans un conflit aux contours incertains. Une guerre âpre, usante, ponctuée d'actions d'éclats et d'épreuves terribles, au milieu d'une nature aussi envoûtante que redoutable.

 

Et, partout, l'adversaire, imprévisible et très mobile, dans un combat où, comme l'écrivait Jean Lartéguy, "L'homme luttait contre l'homme avec à peu près les mêmes armes ; le courage et l'endurance l'emportaient seuls."

 

Par delà les mots, il faut voir des hommes et des femmes qui se sont battus, ont affronté tant de souffrances, dans l'indifférence de l'opinion publique quand ce n'est pas sa réprobation. Il leur fallait un sens du devoir exceptionnel pour avancer malgré tout, et non seulement servir dans l'obéissance, mais aller jusqu'au sacrifice.

 

Cette épopée tragique, un homme avait su la faire partager au grand public : Pierre Schoendoerffer, décédé cette année, cet ancien reporter de guerre, amoureux de l'Indochine, dont l'œuvre a été constamment nourrie de son séjour en Extrême-Orient de 1952 à 1954.

 

Aujourd'hui, la Nation rappelle son chagrin d'avoir perdu, avec ses morts, parmi les meilleurs de ses soldats, et témoigne sa reconnaissance envers les survivants. Ces combattants d'Indochine ont valeur d'exemple pour nos soldats français engagés actuellement dans des actions de feu et de pacification, car ils ont montré le chemin du courage et de la fierté, même quand tout suggérait le renoncement et l'abandon.

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 21:34

Quelques extraits de mon discours. 

P1040404-copie-1.JPG

 

 Nous voici réunis devant notre monument aux morts pour célébrer ensemble le 67e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 sur le nazisme et la barbarie. [...]

 Pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité, cette guerre fit davantage de victimes civiles que militaires. Parmi ces victimes, plusieurs sont issues de notre village et ont connu cette fin tragique : toutes celles des bombardements de juin 1940 à Pagny et deux autres nées à Pagny et mortes en déportation, Albert Priouret et Gilbert Jacob. [...]

  Ce 8 mai rappelle que la paix, la démocratie, les valeurs républicaines, le respect des autres, l’acceptation de la différence, la tolérance sont des combats au quotidien et qu’à aucun moment nous ne devons baisser la garde, ni relâcher notre vigilance. 

 Ces années de guerre ont montré ce que des hommes sont capables de faire, au nom de leur nation, au nom de leur frontière, au nom de leurs convictions, et parfois même au nom de rien du tout. [...]  

 Nous avons dans notre village quelques jeunes qui se réfèrent à Hitler, au nazisme, à la croix gammée. Je doute qu’ils sachent vraiment ce que cela signifie. C’est intolérable lorsque l’on sait ce que furent les camps de concentration et d’extermination.[...]

 

 La liberté reste une valeur infiniment fragile.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens